Fédération Française des Audioguides Historiques

Château de Bargème

Audioguide Historique


Play

Audioguide Gratuit

Application Android sur Google Play Application iOS sur App Store
Horaires

 Château de Bargème
Une merveille architecturale, il est distingué comme l'un des « villages les plus beaux de France ». Les amis du moyen-âge y connaîtront un véritable enchantement.

Ils pénètreront dans les lieux par une porte fortifiée (le village en possède trois, toutes du XIVe siècle) puis traverseront le village parfaitement restauré jusqu'aux ruines de son splendide château. L'architecture est soignée, les restes de ses murs aux pierres blond clair s'ordonnent selon un plan carré, quatre tours rondes tendues haut vers le ciel le cantonnent, lui conférant allure et majesté.


L'histoire du château de Bargème commence lorsque Douceline, fille unique de Foulques épousa Isnard II d’Agoult en 1220, elle lui apporta la seigneurie de Bargème, qui passa ensuite entre les mains de leur fils aîné Foulques d’Agoult de Pontevès. En 1342, la communauté de Bargème fut rattachée à la viguerie de Castellane (Alpes-de-Haute-Provence) par le comte de Provence.

Puis le fief appartint successivement à Barral 1er, à Foulques II, et enfin à Foulques III, dit le Grand Chambellan du Roi, Comte de Provence. La seigneurie de Bargème, parvint au XVIème siècle à Jean-Basptiste de Pontevès, Seigneur de Callas. Pendant les guerres de religion, le château était occupé par Jean-Baptiste de Pontevès (1505-1579), lieutenant pour le roi en Provence, seigneur du lieu, un vieillard tyrannique qui n'hésite pas à s'approprier les biens de ses sujets.

L'histoire du château de Bargème connu un épisode sanglant. En 1578, il est en procès avec les habitants de Callas, et risquait d'avoir un jugement en sa défaveur. Il fit alors appel à son cousin, le chef ligueur Hubert de Garde de Vins, pour se venger. Le village de Callas fut pillé par les hommes de de Vins, plusieurs habitants furent rançonnés ou égorgés. Jean-Baptiste de Pontevès et son fils menacèrent d'exterminer la population si le village ne se désistait pas au procès. Un accord fut signé sous cette contrainte par les habitants reconnaissant comme légitimes les spoliations du seigneur. En avril 1579, les habitants de Callas, aidés par un habitant nommé Jacques Sossy, lieutenant d'une compagnie de Huguenots, pénétrèrent dans le château grâce à des complices et tuèrent Pierre de Pontevès, firent prisonnier Jean-Baptiste de Pontevès, sa femme et son fils Balthazar. Ils enfermèrent Jean-Baptiste de Pontevès dans une tour et lui volèrent 12 000 écus. Il fut retenu prisonnier 45 jours puis au matin du 24 mai 1579, on le fit sortir et on l’abattit dans la rue. Quelques mois plus tard, deux fils, Joseph et Jean-Baptiste, furent égorgés à Bargème au cours d'un guet-apens.

En 1581, Balthazar de Pontevès reprit possession du château de Bargème. Mais, hautain et violent, il se mit à dos les Bargémois qui au cours d’une altercation, l’égorgèrent dans la salle commune du village. En 1595, Antoine de Pontevès revint au château. Or, les habitants vouaient une haine féroce aux Pontevès et cette haine n’avait cessé de couver sous la cendre. Il en fut victime à son tour et il mourut poignardé au pied du maître-autel de l'église pendant la célébration de la messe.

Les biens passèrent alors à un fils cadet, Foulques de Pontevès qui prendra successivement les titres de Vicomte puis de Marquis de Bargème. On l'accusa d'avoir été l'inspirateur du crime de son neveu et condamné à mort par sentence du grand sénéchal avant d'être absous par le Conseil privé du roi. L'entreprise de démolition du château est commencée pendant ces évènements.

Le 7 avril 1607, le parlement d'Aix condamna par contumace trois des auteurs au supplice de la roue, d'autres au bannissement et la commune de Callas à perdre tous ses droits, à ériger une chapelle près du château pour y faire célébrer une messe basse tous les jours de l'année et une messe haute avec office des morts à laquelle devait participer les consuls tous les 24 mai ainsi qu'à payer les frais de reconstruction du château et de ses dépendances. Cette chapelle fut édifiée sous le vocable de Notre-Dame d'Espaïme au bout de l'esplanade du château et terminée en 1608. Cependant, le château de Bargème ne fut jamais reconstruit.

Audioguides dans les environs



Retrouver l'audioguide - Château de Bargème - dans les circuits touristiques ci-dessous :

Les châteaux forts du Var



France - Provence-Alpes-Côte d'Azur - Var - Bargème

Page vue 1555