Fédération Française des Audioguides Historiques

Noyonnais - Tourisme

Les Audioguides

classés par ville



Application Android sur Google Play Application iOS sur App Store

Histoire

Il existe très tôt autour de Noyon, un important territoire, le pagus Noviomagensis, distinct du Vermandois. Vers 531, Saint-Médard, évêque de Vermand, s’installe à Noyon. Il est nommé en 532 à l'épiscopat de Tournai, première capitale du royaume des Francs, unifiant l’évêché de Tournai à celui de Noyon.

L'évêché de Noyon est étroitement lié à la royauté franque : Charlemagne est sacré roi des Francs à Noyon en 768 et Hugues Capet en 987. Après 1146, lorsque le pape rend à Tournai son évêque particulier, l’Évêché de Noyon est érigé en Comté-pairie et l’Évêque-Comte de Noyon fait partie des six pairs ecclésiastiques du royaume, vassaux directs du roi, considérés comme les électeurs du roi de France (évêques-ducs de Reims, de Laon, de Langres et évêques-comtes de Beauvais et de Châlons.

Le Noyonnais possédait autrefois un vignoble de bonne réputation, ce serait l'une des raisons du transfert de l’évêché de Saint-Quentin vers Noyon au vie siècle.

La création de la Généralité de Soissons à la fin du xvie siècle détacha le Noyonnais de l'influence d'Amiens et le plaça durablement dans la zone d'attraction parisienne.

Le Noyonnais a été très durement touché par la Première Guerre mondiale notamment au cours de l'opération Michael, dernière grande offensive allemande qui visait à prendre la contrôle de la route de Compiègne et Paris en avril 1918.

Office de tourisme du Pays noyonnais en vallées de l'Oise

Place Bertrand Labarre
60400 NOYON